Ville de Conflans-en-Jarnisy

www.conflans-en-jarnisy.com 
 

Syndicat Intercommunal d’Assainissement du Jarnisy


La compétence assainissement, c'est-à-dire la gestion des eaux usées, a été transférée en totalité au Syndicat Intercommunal d’Assainissement du Jarnisy le 17 janvier 2007. Le SIAJ gère aussi le service public d’assainissement non collectif (SPANC).

Le SIAJ assure la gestion des eaux usées pour les 14 589 habitants des communes de Conflans-en-Jarnisy, Doncourt-les-Conflans, Giraumont, Jarny et Labry.

La commune dispose de 3 représentants au sein de ce syndicat dont un vice-président.

Seul le syndicat est compétent en matière de travaux sur le réseau assainissement. Par ailleurs, il assure la gestion de la station d’épuration située à JARNY.

Les recettes principales du SIAJ sont composées de :

  • La surtaxe assainissement (à titre indicatif 1.39 euros TTC/m3 en 2008)
  • La Participation pour Raccordement à l’Egout (PRE) d’un montant de 800 euros (1 200 euros à compter du 1er janvier 2010). Chaque nouvelle construction est redevable de cette taxe.
  • La contribution eaux pluviales payée par la commune

Syndicat Intercommunal
d’Assainissement du Jarnisy

Mairie de Jarny – BP 19 - 54801 JARNY
Tél : 03 82 33 68 83 - Fax : 03 82 33 68 76
E-mail : S.I.A.J@wanadoo.fr

La commune est toujours compétente en matière d’eaux pluviales et à ce titre verse à l’entreprise VEOLIA, son fermier, environ 8 000 euros par an au titre de l’entretien des canalisations eaux pluviales qui se rejettent dans le milieu naturel. Cette somme évolue en fonction du mètre linéaire de canalisation eaux pluviales.

La commune est aussi redevable envers le SIAJ de la contribution au titre des eaux pluviales d’environ 40 000 euros pour l’utilisation du réseau d’assainissement lorsqu’il n’existe pas de réseau séparat

A SAVOIR !

Jeter à l'égoût les produits à base d'hydro-carbure (huile de vidange, gasoil ...), les huiles de friture, les solvants, la peinture, les pesticides et tous produits de traitement de jardin, médicaments périmés nuisent au fonctionnement du centre de traitement.

Tissus, lingettes (même biodégradables), couches ... bloquent les pompes dans le réseau entraînant un déversement des eaux usées, sans traitement dans le milieu naturel.

Source
: SIAJ - Bulletin de liaison entre le syndicat et les abonnés (n°4 - février 2010)